Les Juifs marocains à Gibraltar

   L'immigration des Juifs marocains à Gibraltar remonte au XVIIIe siècle après qu'un traité eut été conclu entre l'Angleterre et le Maroc permettant aux Juifs marocains de s'installer provisoirement sur le Rocher à des fins commerciales.

   Leurs droits à l'installation permanente sont reconnus en 1749, la communauté étant composée d'environ 600 Juifs.

   Spécialisée dans le commerce, cette colonie attire au XIXe siècle de nombreux Juifs marocains provenant de Tétouan, Tanger et Essaouira, qui viennent rejoindre des Juifs originaires de Grande-Bretagne.

   Si ces derniers sont impliqués dans le commerce international, les Juifs marocains sont actifs dans le commerce de détail et l'artisanat.

   En quête d'un nouveau statut social, ils obtiennent la nationalité anglaise, alors que les barrières existant les deux groupes juifs s'estompent et que les relations avec les autres communautés juives de la Méditerranée se multiplient, ainsi que les pèlerinages aux lieux saints.

   Lorsque Gibraltar obtient son autonomie, l'élite juive est bien placée pour assurer le pouvoir et Sir Joshua Hassan, dont la famille est originaire du Maroc, occupe le poste de premier ministre de 1964 à 1969.

   La communauté regroupe aujourd'hui environ 700 membres, majoritairement originaires du nord du Maroc, avec deux institutions, le Kahal Kadosh Abudaram et le Kahal Kadosh Nefusot Yehoudah Synagogue.

2 sur 40