Safi


Safi ou Asfi, située sur le littoral atlantique est connue pour ses bancs de sardines qui procurent un débouché économique important à cette ville de 300 000 habitants; elle est aussi un centre industriel associée à la transformation et l'exportation des phosphates.


La première mention de la ville d'Asfi apparaît au XIe siècle. Port fréquenté dès le XIIe siècle, protégé par un ribat (couvent fortifié dès le XIVe siècle), il est fermé jusqu'au XVe siècle aux Européens qui le convoitent. Les Portugais conquièrent la ville en 1508 et l'évacuent en 1541. Entre le XVIe et le XVIIIe siècles, le port est disputé par les Anglais, les Hollandais, les Danois et les Français.

Safi aurait été habitée par des Juifs arrivés entre le Ve et le IIIe siècles avant notre ère, mais c'est avec l'occupation des Portugais que cette communauté se développe. Abraham Benzamiro fut nommé rabbin de la ville et les membres de cette famille occupent des postes importants comme médiateurs entre les autorités locales et portugaises.


La contribution économique des Juifs s'étend à pratiquement tous les métiers, ce qui assure leur présence dans tous les quartiers, et leur majorité dans certaines rues. Vivant en bon voisinage avec les autres groupes installés dans la ville, la communauté entretient des relations suivies avec celles d’Essaouira, d’El-Jadida et de Marrakech.

La population juive de Safi est la plus nombreuse entre 1942 et 1953, avec 5 000 personnes. Fortement organisée autour d'institutions comme le DEJJ, le Club nautique, les Éclaireurs Israélites et les mouvements de jeunesses sionistes, la communauté abrite aussi le sanctuaire des sept fils Benzamiro, lieu de pèlerinage important.